résistance armée 3

résistance armée 3

par le colonel COLOMB.

A la date du 6 juin, l’organisation territoriale prévue pour le Cher-Nord devait comporter cinq secteurs :

· Sancerrois,

· Cher-Est (Sancergues, Baugy, La Guerche),

· Bourges,

· Vierzonnais,

· Région centrale (axe de la route BOURGES-ARGENT)

** torturé par la Gestapo, hospitalisé, « Armand » réussit à s ’évader. Plus tard, il fut Ministre de l’Education Nationale, disparu dans un accident d’avion.

 

En réalité, seuls les deux premiers secteurs se trouvaient à peu près organisés et en liaison constante avec le Commandement Départemental. Le SANCERROIS en particulier, que je dirigeais personnellement avec le concours de « CHARPENTIER » depuis l’arrestation de BOROCOVITCH au début de mars, groupait clans un certain nombre de villages un effectif d’environ deux cents hommes, dont la moitié à peu près armée avec des fusils de modèles variés. Le CHER-EST, sous la direction du Capitaine « DURET », ne comptait encore à cette date qu’un effectif sensiblement inférieur et n’était aucunement armé.

A BOURGES, j’avais pris en mai un contact personnel avec « ROBIN » qui dirigeait un groupe important affilié à « VENGEANCE », mais il n’en était encore rien résulté dans la pratique.

Pour le Vierzonnais, je n’ignorais pas qu’il existait un centre de résistance très actif, mais n’avais pu encore entrer en rapport avec ceux qui en faisaient partie. Enfin, dans la région centrale, je savais qu’il n’y avait rien encore et qu’il faudrait y créer notre organisation de toutes pièces.

Au point de vue « Maquis », la situation n’était guère plus favorable : dans le courant de l’hiver 1943-1944 quelques petits groupes de jeunes gens, réfractaires au S.Т.О., s’étaient constitués dans les forêts, mais il étaient à peu près complètement dépourvus d’armes, et cherchaient bien plutôt à échapper aux recherches des Allemands qu’à s’attaquer sérieusement aux convois et aux moyens de transport ennemis.

Par l’intermédiaire du Capitaine « DURET », j’avais rencontré à PARIS, vers la fin de mars, l’Inspecteur du « Service National Maquis » chargé notamment de ceux du Cher-Nord, qui se faisait alors appeler «MARSAN MOISSINAC ». Il devait plus tard jouer un rôle prépondérant dans l’organisation des maquis du département, mais à cette date il ne contrôlait encore qu’un petit groupe d’une douzaine d’hommes,
commandé par un certain « BEBERT », et qui se cachait dans les bois de BOUCARD.

En dehors de ce groupe « BEBERT », je ne connaissais d’autre part qu’un groupe « DANIEL », de 7 ou 8 hommes, dans la région de FEUX, qui devait se révéler ultérieurement comme dépendant des F.T.P. auquel je pouvais ajouter l’existence probable de quelques éléments « Maquis » de même origine dans la région de BEFFES et dans les forêts au nord de VIERZON.

Selon ce que je savais à l’époque, c’était bien là tout ce qu’il pouvait exister comme « Maquis » dans le Cher-Nord, et, en fait, personne n’était sérieusement armé.

Dans le courant de mars, il m’avait été demandé par le Délégué Militaire National « CHABAN » d’abriter dans le SANCERROIS un poste émetteur radio qui devait fonctionner pour son service exclusif. Il m’avait été demandé aussi de prévoir dans la même région l’hébergement d’une partie au moins de l’organisation du « COMAC », dans l’éventualité où les mesures prises par les Allemands à la suite du débarquement allié obligeraient celui-ci à quitter PARIS.

Ce deuxième projet ne fut pas réalisé, mais en ce qui concerne l’émetteur de radio, je devais le recevoir le 3 juin, avec deux opérateurs, qui furent installés à LÉRE, où ils fonctionnèrent sans interruption et sans être aucunement inquiétés jusqu’à la fin du mois d’août. Les messages qu’ils transmettaient arrivaient chiffrés soit directement de PARIS, soit de la région d’AUXERRE, par agents de liaison (souvent des femmes) à bicyclette.

Dans l’ensemble, le fonctionnement de ce service fut un grand succès.

Commentaires

  1. anciennouveausaintmartinois dit :

    La suite, la suite, vite.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité