résistance armée 5.

Résistance armée 5

par le Colonel COLOMB

Le développement des maquis dans le CHER-NORD devait (comme il était logique d’ailleurs) devenir particulièrement rapide du moment où il nous fut possible de les ravitailler en armes avec abondance. Mais avant d’en revenir là, les quelques petits maquis du CHER-NORD s’étaient vus durement secoués dans le courant de Mai par les Allemands.

Le 19 Mai, une colonne de plusieurs centaines d’hommes, transportés en camions avec quelques auto-mitrailleuses et deux canons légers, vint procéder au nettoyage des bois de Boucard.

Ils n’y trouvèrent d’ailleurs personne, car la « bande à BEBERT », alertée à temps, avait pu prendre le large. La colonne allemande traversait dans l’après-midi la région de VEAUGUES, lorsqu’elle entra en contact avec le groupe « DANIEL » embusqué sur la route. Dans le combat inégal qui s’ensuivit,
les 7 hommes de ce groupe furent tués et « DANIEL » seul réussit à s’échapper avec son fusil-mitrailleur.

Après cette journée, le groupe « BEBERT » se désagrégea. D’autre part, « DANIEL » se trouvait avoir perdu à la fois sa troupe et ses armes. Vers le 1er juin, il fut convenu que les 7 ou 8 hommes de «BEBERT» demeurés dans la région, se rangeraient sous les ordres de « DANIEL ». Celui-ci se trouvait donc à nouveau le 6 juin prêt à entrer en action, mais avec des moyens minimes.

Au point de vue « Maquis », cependant, il représentait à cette date le seul élément auquel le commandant départemental F.F.I. pouvait faire immédiatement appel.

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité