résistance armée 15

Résistance armée 15

par le Colonel COLOMB.

En ce qui concerne l’armement, il y avait eu malheureusement beaucoup de temps perdu. Fin juillet au début d’août, nous avions eu quelques bons parachutages, dont le produit avait été aussitôt distribué dans les différents secteurs et maquis. Par contre, durant les deux ou trois semaines suivantes, malgré nos appels répétés par radio, les parachutages s’espacèrent tandis que leur contenu comportait de plus en plus de munitions et de moins en moins d’armes individuelles. Cette circonstance devait entraver dans une certaine mesure l’armement rapide des groupes F.T.P. contrôlés par le Commandant MAGNON. Néanmoins, il me fut possible, entre le 10 et le 25 août, de remettre une quarantaine de fusils et plusieurs F.M. au groupe « milice patriotique » d’IVOY-le-PRÉ, dirigé par PAILLARD, un lot de munitions et un F.M. au Capitaine « Louis » à MERY-ès-BOIS, trois bazooka, 5 à 8 F.M. et une cinquantaine d’armes individuelles au groupe F.T.P. « GASTON » cantonné dans la région de VOUZERON et destiné à opérer sur la route ainsi que la voie ferrée VIERZON-BOURGES.

D’autre part, dans plusieurs secteurs, de petits groupes locaux F.T.P. (notamment à VIERZON et dans le CHER-EST) se mirent spontanément à la disposition des Chefs F.F.I. et participèrent aux combats, à partir du 15 août, sous leurs ordres et dans les mêmes conditions que les autres formations constituées antérieurement sous mon commandement dans le CHER-NORD.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité