résistance armee22

Résistance armée 22

par le Colonel Colomb.

2) - Après le 20 août, la situation générale dans le CHER-NORD devait demeurer sans changement notable durant une dizaine de jours. Sur l’axe VIERZON-BOURGES, SANCERGUES et BOURGES-NEVERS, de nombreux convois ne cessaient de défiler, mais en général leur protection était assurée par quelques blindés ou chars intercalés parmi les camions, ou placés en tête et en queue des colonnes, ce qui rendait
naturellement beaucoup plus hasardeuses nos tentatives d’embuscades. Les voitures isolées et les petites colonnes hippomobiles, qui avaient constitué jusqu’alors pour nous une proie facile, devinrent de plus en plus rares. D’autre part, les trains de troupes traversant VIERZON et BOURGES se succédaient à raison de 3 ou 6 par jour et un train blindé composé de 9 wagons, comportant 4 pièces de 88 et deux chars (montés sur wagons-plateformes), allait et venait entre la GUERCHE et VIERZON pour assurer, semblait-il, la protection de la voie. Un renseignement recueilli le 24 août annonçait encore le passage après cette date de deux divisions complètes venant de l’Ouest (140 trains).

La libération de BOURGES ne paraissait donc plus devoir être imminente. Dans la partie Nord de notre région, au contraire, les passages de troupes se raréfièrent entre le 20 et le 28 août à tel point que nous en fûmes à plusieurs reprises amenés à penser que les Allemands renonceraient désormais à emprunter les itinéraires Ouest-Est entre La Chapelle d’ANGILLON et ARGENT.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité