résistance armée 25

 Résistance armée 26

par le Colonel Colomb. 

 

Pendant que nous menions ces opérations, un détachement de 4 « Jeeps » avait passé la Loire à BRIARE, et était venu rejoindre les parachutistes S.A.S. en forêt d’IVOY le 29 août. Ces « Jeeps », placées sous le commandement du Major LÉPINE (bien que servies par des équipages français) étaient destinées à monter elles aussi des embuscades sur les principaux itinéraires empruntés par l’ennemi.
Malheureusement les hésitations perpétuelles de leur Chef empêchèrent qu’elles ne fussent employées utilement durant les journées suivantes en coopération avec nos groupes de maquis, et les dégâts qu’elles purent infliger aux Allemands furent à peu près nuls. D’ailleurs, elles arrivaient beaucoup trop tard pour pouvoir faire une besogne fructueuse.

·        Dans le Sancerrois, les dernières journées d’août furent marquées par deux tragiques incidents : tout d’abord, le 26 août, à St-SATUR, où une assez forte équipe du groupe de village local assurait la garde du pont sur la Loire – notamment avec un plat – en vue d’en interdire dans la mesure du possible le passage aux colonnes ennemies venant de l’Ouest, un camion rempli d’Allemands, arrivant par la route d’HERRY qu’on avait négligé de surveiller, vint surprendre le P.C. des F.F.I., sur le bord du canal. Tous les occupants du P.C. au nombre de 7, dont les Capitaines THEVÉNY et PERROUX, furent sauvagement massacrés. Les Allemands se retirèrent aussitôt après sans que nos hommes placés en d’autres points de l’agglomération aient eu le temps de les prendre à partie.

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité