resistance armee 33

la résistance armée 33

par le Colonel Colomb.

Après le passage des derniers convois ennemis en provenance de la « poche » au Sud d’ORLÉANS, d’assez gros éléments s’étaient attardés dans la région de Parassy et des Aix d’Angillon. Cependant, comme le Nord du département paraissait entièrement et définitivement débarrassé des Allemands, j’avais décidé de faire descendre en direction de BOURGES tout le maquis d’IVOY (dont l’effectif à cette date dépassait 200 hommes armés) en prévision de notre prochaine entrée dans la ville. Le même jour (c’était le 3 septembre), le commandement allié s’était enfin décidé à faire traverser définitivement la Loire aux éléments du 4me Bataillon de parachutistes français, montés sur Jeeps, qui se trouvaient depuis plus d’une semaine en attente à BRIARE. Et le lendemain, je prenais contact près de MENETOU-SALON avec un détachement de cette unité commandée par le Capitaine LARRALDE.

Dans l’après-midi nous apprenons qu’une compagnie de 120 Allemands environ, avec un ou deux camions (appartenant à un Bataillon d’Infanterie de marine venant de Vendée) s’est attardée aux AIX d’ANGILLON et se trouve complètement isolée, le reste du village, et ils se replient ensuite par la route de RIANS durant la nuit. Mais ils avaient subi de sérieuses pertes en tués et blessés, et laissaient entre nos mains une vingtaine de prisonniers, un gros camion ainsi que toutes leurs munitions et leurs vivres de réserve.

Malheureusement, le Capitaine LARRALDE avait été blessé accidentellement au début de l’action par l’éclatement d’un projectile de Piat au-dessus de la tête, le Sous-Lieutenant WILMS, commandant le groupe de réserve du maquis de MENETOU, était affreusement mutilé par une grenade (jambe arrachée, etc..) et le Capitaine « OXFORD », de la mission alliée de liaison (parachutée à IVOY le 8 août), avait
reçu également une très grave blessure.

Cet engagement des AIX D’ANGILLON, où pour une fois les forces de la Résistance, grâce à l’appui des Jeeps, purent attaquer l’ennemi chez lui au lieu de pratiquer uniquement, le combat en embuscade, devait clore pour les F.F.I. du Cher-Nord l’action militaire proprement dite sur le territoire même du département. Le combat, qui avait été le plus vif, se trouvait donc également avoir été le dernier.

Commentaires

  1. wilms patrick gaston auguste dit :

    Cher Monsieur,
    je suis le petit fils du sous lieutenant Wilms,pourriez vous me renseigner plus amplement sur l’histoire de mon grand père et de son réseau de resitants,merci d’avance.Patrick Wilms

  2. wilms claude dit :

    Je suis le fils de Gaston Wilms, grièvement blessé le 4septembre 1944,aux Aix d’Angillon! Merci d’honorer la mémoire de mon père. J’ai le souvenir d’un homme très courageux et surtout un grand français! En1940, il avait seul abattu un bombardier allemand qui mitraillait les routes pendant la débâcle. A ce titre, sa Croix de Guerre a une palme! Voyez en 1940 déjà, il était un grand soldat! Mon père est honoré aux Aix d’Angillon tous les ans le 4 septembre. Il est décédé en 1984. Il repose au Cimetière des Capucins à Bourges, massif 12 ligne14 fosse342. Seules, deux palmes rappellent son sacrifice! Ceci pour ceux qui vont au cimetière,et ne savent pas ce qu’il fut! Merci pour lui!

  3. David dit :

    Bonjour,

    Pour information, le SAS Georges Chambe du 2e RCP/4e SAS a été tué le 4 septembre à Rians. Plusieurs SAS dont effectivement le capitaine Larralde commandant le 1er squadron, furent blessés aux Aix.
    Ce 8 mai 2009, une plaque a été inaugurée à Briare pour rappeler les actions des parachutistes de la France Libre en septembre 44.
    Pour plus de renseignement, je vous invite à découvrir ce livre:
    http://lerot.org/FFLSAS/index.php?ind=fflbase&action=showdoc&docid=201

    Cordialement,
    David

  4. RICHARD Dominique dit :

    Je souhaiterais savoir si je peux trouver des articles de journaux ou des livres ou toute autre documentation sur lesquels on retrouve le recit des évéments qui ont entrainés les blessures de mon grand pere le sous-lieutenant WILMS Gaston.

    Avec mes remerciements.

  5. besson dit :

    merci de vous adresser au Musée de la Résistance à Bourges. Ses membres sont plus à même de vous aider.
    Cordialement.
    musee-resistance@wanadoo.fr

  6. besson dit :

    vous pouvez aussi vous adresser à la Mairie des Aix D’Angillon qui organise tous les ans une cérémonie du Souvenir.

  7. wilms claude dit :

    Dominique,je suis à ta disposition pour tout renseignement sur ton grand père,mon Père.
    J’ai pratiquement tous les documents possibles d’avoir sur ce sujet!
    J’ai cet avantage d’avoir connu Monsieur de Vogué, personnellement, puisque j’étais le dernier des 5 enfants Wilms à vivre à la maison!
    ton oncle Claude.

  8. wilms dit :

    le petit fils de Gaston Wilms est décédé le 15 mai dernier! cancer géneralisé! il avait 52 ans!

  9. wilms claude dit :

    Après avoir pris connaissance de faits exposés,quant à la journée du 4 septembre 1944,il semble que ,mon Père Gaston Wilms avait été informé que les Aix d’Angillon étaient « Libérés »par les S A S!Or mon Père est allé aux Aix d’angillon sur ordre pour mettre de l’ordre après la soit disant libération!Ce qui fait que confiant en ce qui lui avait été dit ,il s’est retrouvé au milieu d’un combat!il est écrit sur wikipedia la soit disant liberation des Aix par d’autres SAS que Bordes,larralde etc….Peut t’on me préciser ,ce qu’il y a de vrai?Merci à ceux qui voudront bien répondre!

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité