les mémoires de Papy Georges 17. vers la Loire.

Vers la Loire.

Pendant huit jours, c’était la fête pour nous mais en revanche ce qui me fit mal au cœur ainsi qu’à mes camarades, c’était de voir que l’on est rentré dans Bourges peut-être à cinq cents, et que peut-être dix mille portaient les brassards F.F.I.mis à part une centaine qui avait fait de la résistance dans Bourges.

Les pourparlers étaient terminés entre F.F.I. et Allemands à Arçay. Il y avait dix huit mille prisonniers teutons qu’il fallait maintenant diriger sur le camp de Beaugency aménagé à cet effet, afin de remettre les armes et le matériel. Il fut décidé que les maquisards se posteraient dans les villes ou ils passeraient afin de leur délimiter la route à suivre.

Posté à Aubigny

Mon groupe « 18 juin 40 » était dans la traversée d’Aubigny, et ces Messieurs qui étaient encore très fiers car ils n’étaient pas désarmés nous narguaient. Il y avait un maquisard qui prenait des photos de l’armée allemande car elle repartait avec des voitures de toutes sortes, des chars, des camions et même à pied et en vélo sans pneu, ni chambre à air. De quoi rire n’est ce pas !

Un officier prétentieux se dressait sur un char, fit arrêter le convoi et réclama la pellicule, mais le maquisard disparut rapidement. C’est alors que l’Officier fit dévier la colonne dans Aubigny et posta des sentinelles à chaque coin de rue. La peur fut encore présente pendant 3 ou 4 heures. Ils repartirent en direction de Beaugency pour être désarmés par les Américains. Nous les avons doublés et nous avons été hébergés dans un château près du camp et ce, pendant encore quelques jours.

Quand ce fut terminé, j’ai pris un bon vélo et dit à un copain d’en trouver également un, pour ma mère, car mon frère Paul avait été pris dans une rafle par Paoli un dimanche et emmené au Bordiot. Il faisait payer deux mille francs par personne et par vélo. Il se ramassait des sommes fabuleuses tous les dimanches dans les bals clandestins.

Ce fut terminé pour moi et je suis rentré à Menetou-Salon.

 suite

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité