• Accueil
  • > Harcèlement moral à l’Education Nationale.

Harcèlement moral à l’Education Nationale.

lu dans la revue de la MGEN:

Harcèlement moral à l'Education Nationale. dans entre nous doc 2005harcelementmoralmgen.doc

Commentaires

1 2 3 4 5
  1. Entendre dire qu’un ministre est incompétent, c’est courant.
    Se déclarer incompétent dans sa « spécialité », c’est à encadrer ……

  2. Evidemment, il y a toute la nuance entre « être compétent » et « avoir la compétence ».

  3. senso dit :

    En fait, il ne m’a pas textuellement dit qu’il n’était pas compétent : il a répondu : « la question que vous évoquez relève de la compétence de Monsieur le Directeur des Affaires Financières »…

  4. just dit :

    Ce genre de cas est monnaie courante de nos jours. Si vous avez besoin d’une vraie justice, il ne faut pas être en France. C’est pour cela que tout va si bien!
    Certaines personnes ne sont pas à leur place. En cas de problème, on ne tombe jamais sur la bonne personne …… sauf pour régler nos impôts!!!

  5. LANDEL Guy dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis professeur de Sciences Physiques dans l’Education nationale. Je vous invite à consulter mon site internet http://www.guylandel.com qui relate le harcèlement moral du rectorat d’Amiens à mon égard depuis plus de 13 ans !
    Bonne lecture à tous !

  6. Marie dit :

    Pour ma part, je suis enseignante en SEGPA. J’ai demandé un poste dans cette section car je voulais passer le CAPASH et pouvoir y rester. Je suis arrivée en 2006 dans le collège dans lequel j’enseigne aujourd’hui. La directrice de Segpa s’est montrée charmante…un peu trop à mon goût. Mon anniversaire tombe fin septembre et elle m’a offert un cadeau. j’étais un peu troublée et j’ignorais s’il s’agissait d’une pratique habituelle (j’avais entendu parler d’une solidarité particulière dans ces sections). Rebelotte à Noël… mais j’avais bien remarqué que ces traitements de faveurs ne s’adressaient qu’à moi. Au pretexte de me donner des conseils, ma directrice me convoquait dans son bureau et cassait du sucre sur le dos de mes collègues (untel était alcoolique, l’autre misogyne, la troisième incompétente). Lorsque je ne travaillais pas, elle me téléphonait jusqu’à deux fois par jour, comme ça, pour me parler..je ne savais pas comment me soustraire à cette « emprise », d’autant plus que mes collègues étaient persuadés que j’étais devenue le bras droit de cette femme. j’entendais tout à son sujet, notamment d’anciens collègues qui étaient partis parce qu’elle les avait mis à bout de nerfs. A la fin de cette première année scolaire, elle m’a fait comprendre qu’un ami à elle, collègue de surcroît, me trouvait à son goût et que « si je disais oui, il ne dirait pas non.. ». J’ai vraiment pris la mesure de ce qui se passait. J’étais devenue sa chose…je me suis peu à peu de moins en moins investie dans cet échange…probablement de façon maladroite, quoiqu’il en soit, j’ai déchaîné ses foudres. Mépris, insultes à peine déguisées sur mon enfant, papiers administratifs jamais distribué…inspections sabotées, et pour finir, echec au capash… voilà maintenant deux ans que cela dure. j’ai averti mon syndicat et je vais bientôt rencontrer mon inspecteur. je ne sais pas comment présenter les choses. cette femme est à trois ans de la retraite, hors-classe,et ne risque rien. je pense participer au mouvement l’an prochain, mais je trouve injuste de devoir céder. d’autant plus que sur une équipe de 6, nous sommes maintenant 5 à avoir fait une lettre au principal pour dénoncer ses agissements. Les choses ont empiré après ce courrier pour tous les 5. Mes collègues ont compris que j’étais dans la même situation qu’eux et nous sommes devenus, seule chose positive, tous solidaires…mais au bout du rouleau…voilà. Tout le monde me dit qu’elle ne risque strictement rien, qu’elle le sait, et que nous avons tout intérêt à nous faire muter très vite…elle, je suppose qu’elle continuera avec les « nouveaux », pusi avec les suivants, etc… jusqu’à sa retraite. C’est navrant…

  7. ophélie dit :

    Bonjour et courage à tous,

    Y-a-t-il sur ce site quelqu’un qui ait gagné un procès contre les harceleurs dans l’Education nationale? Comment avez-vous procédé? Me conseillez-vous de demander à partir (les harceleurs sont mes supérieurs hiérarchiques) ou de me battre?

    Merci de vos réponses.

  8. senso dit :

    J’ai fait appel du jugement du TA courant 2008, mon mémoire en réplique est parvenu à l’Education nationale début janvier 2009 – le juge chargé de l’affaire n’a pas donné de délai à L’Education Nationale pour répondre donc ils n’ont toujours pas répondu soit plus de 8 mois sans un échange.

  9. conscience dit :

    pas mal de problèmes avec notre justice en France, la justice par l’usure, comme partout, surtout de l’abus de pouvoir, a quand le retour de bâton.

  10. bach dit :

    le harcèlement moral est difficile à déterminer; cette année , nous avons inauguré un nouveau collège avec la volonté de rompre avec l’image de collège difficile qui nous collait à la peau donc la direction n’a cessé de nous seriner ( je suis cpe) une très grande sévérité etc.j’ai obéi docilement ,j’ai été convoqué tout à l’heure par le principal-adjoint qui m’a dit que les parents d’élèves de sixième se plaignaient car les élèves de sixième avaient peur de moi, que je faisais preuve d’autoritarisme etc. bien entendu, la direction n’a pas appliqué un iota de cette soi-disant sévérité qu’elle nous recommandait et s’en prend à tous ceux qui ont osé critiqué un élève, par peur que les parents ne retirent leurs enfants pour les inscrire dans le collège privé d’à côté!
    je m’interroge depuis que je suis cpe sur le rôle du principal-adjoint et à chaque fois j’apprends qu’un collègue cpe est en arrêt à cause des mauvaises relations avec un adjoint qui la plupart des cas retourne sa veste
    bon courage à nous tous et j’espère que les procès engagés seront gagnés

1 2 3 4 5

Laisser un commentaire

BLIDA ma ville natale |
Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité